30 mai 2022 • Révolutionner l'industrie de la livraison, un colis à la fois!

Dernière mise à jour : 31 mai

Épisode 12 • Depuis sa tendre enfance, Jordan Arshinoff Foss a toujours rêvé de devenir entrepreneur. À cinq ans, il installait un kiosque dans son entrée de maison pour vendre des épées en bois à 10 cents chacune, qu’il avait fabriqué lui-même. Malgré le fait qu’il avait rencontré une rupture de stock rapidement durant la journée, cette expérience l’avait complètement séduit et laissait une trace indélébile dans son esprit; un appel à l’entrepreneuriat qui se manifestera plus tard dans sa vie.


Jordan a commencé à travailler dès l’âge de 19 ans dans la compagnie familiale, Contenants industriels Ltée. Il représentait la cinquième génération de sa famille a travaillé dans l’industrie de l’emballage industriel. Cette expérience lui a permis de travailler dans différents départements et apprendre les divers rouages du fonctionnement d’une entreprise. Cependant la compagnie familiale est vendue en 2007. N’ayant plus d’attache émotive, Jordan quitte pour un autre emploi dans le même secteur chez le Groupe d’entreprises Bodtker.


Son esprit entrepreneurial lui a vite servi et il est passé de représentant des ventes, à directeur des ventes puis directeur général. Tout au long de son parcours, les patrons de Jordan, eux-mêmes des entrepreneurs, lui ont laissé beaucoup de latitude afin qu’il se réalise comme intrapreneur. Ils voyaient sûrement le talent a développé chez Jordan.

Malheureusement ou heureusement pour Jordan, en 2015, le groupe Bodtker pour lequel il travaillait est vendu à son tour, ce qui a fait renaître en lui l’intention de son enfance d’être entrepreneur. Ainsi Jordan entamait une longue réflexion sur son avenir professionnel

Il trouvait finalement son projet entrepreneurial après une banale discussion avec son beau-frère, Paul Henri Erhard, qui venait de vivre une mauvaise expérience de livraison à domicile; son colis avait été livré chez son voisin. Jordan et son beau-frère, un développeur informatique de profession, n’en revenaient pas qu’avec les technologies actuelles ce colis avait été livré à la mauvaise adresse. Ils se sont dit qu’il faudrait un service comme Uber pour la livraison sur des courtes distances. Il n’en fallait pas plus pour crier Eureka! C’est à ce moment que l’idée de leur projet d’affaires se cristallisait dans leurs têtes.


Jordan et Paul Henri se mettent donc à l’œuvre pour développer une application spécialisée dans les livraisons sur des courtes distances, pour adresser les enjeux liés au dernier kilomètre, une étape cruciale dans l’expérience client de beaucoup d’entreprises. Après plusieurs phases de tests, en septembre 2018, ils lancent officiellement leur entreprise Xpedigo (maintenant appelé Obibox) et sa solution technologique pour les livraisons sur courte distance. Une approche qui combine à la fois l’intelligence artificielle avec et l’économie de partage, permettant aux utilisateurs de suivre un colis en temps réel jusqu’à la réception, et ce, jour et nuit, sept jours sur sept. Après un an d’opération, l’entreprise avait recruté plus de 85 ‘’partenaires-livreurs’’ dans la région de Montréal pour desservir approximativement 175 clients corporatifs.


Et récemment, la technologie exclusive d’Xpedigo et la force logistique de Tecor ont fusionné pour créer Obibox. Cette nouvelle entreprise dirigée par 4 actionnaires avec des spécialisations très complémentaires offre une solution intégrée clé en main, de l’entreposage, à la cueillette jusqu’à la livraison. Cette fusion permettra de réaliser un plan ambitieux de croissance au Québec, en Ontario et éventuellement ailleurs au Canada. De plus Obibox a entamé son virage vert en faisant l'acquisition de véhicules de livraison électrique.


De la vente d’épées en bois à son ambition de révolutionner l’industrie de la livraison, nul doute que Jordan Arshinoff vivra des nouveaux chapitres captivants dans son parcours entrepreneurial. Après avoir passé quelques heures avec lui, nous avons le sentiment que nous n’avons pas fini d’attendre parler de cet entrepreneur



EN RÉÉCOUTE APRÈS LA MISE EN ONDES SUR