top of page

4 mai 2023 • Valoriser les langues et les cultures autochtones par la musique

Épisode 50Nelly Jourdain est Directrice générale du Studio Makusham et de Makusham Musique. Elle nous a été vivement recommandée par l’École des dirigeants des Premières Nations propulsée par l'École des dirigeants du HEC Montréal https://ecole-dirigeants-premieres-nations.hec.ca/, partenaire de contenu d’Intention Inc. Nelly est bachelière en administration des affaires de l’UQAC, et a récemment complété, avec un groupe d’entrepreneurs autochtones de divers nations, le programme Solidifier et aiguiser ses aptitudes entrepreneuriales https://ecole-dirigeants-premieres-nations.hec.ca/entrepreneurs/




Le Studio Makusham est un studio d’enregistrement fondé il y a plus de vingt ans par l’auteur-compositeur-interprète Florent Vollant, tandis que Makusham Musique https://www.makushammusique.com/ est un label de musique que Nelly a récemment fondé avec Florent et deux autres partenaires. Cette entreprise est la seule maison de disques ayant pignon sur rue dans une communauté autochtone du Québec et gérée à 100% par des innus de Uashat mak Mani-utenam sur la Côte Nord. La mission de Makusham Musique repose sur la qualité de production des albums dans leur studio ainsi que l’organisation de spectacles clé en mains pour lesquels cette maison est très sollicitée partout au Québec et ailleurs. Cette maison de disques cherche à faire rayonner les voix et les langues autochtones à la grandeur du pays!

5% de musique autochtone réclamée des radios commerciales


Afin de développer l’industrie de la musique autochtone au Canada, assurer la vitalité et le rayonnement des langues des Premières Nations et permettre le rapprochement des peuples, les fondateurs de Makusham Musique ainsi que d’autres leaders politiques autochtones ont récemment présenté (mars 2023) un mémoire auprès du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes(CRTC) et autres institutions de la culture du Québec et du Canada. Ils exigent un quota minimal de contenu musical autochtone sur les ondes des radios commerciales au pays. Sachant qu’il existe plus d’une soixantaine de langues autochtones millénaires au Canada dont plusieurs dans un état précaire, il est tout à fait justifié que les instances gouvernementales posent un geste significatif de réconciliation en accueillant cette demande avec toute l’attention qu’elle mérite pour une éventuelle entente.


L'extrait de la chanson rap Tshinanu de l'artiste algonquin Samian, sur un air de musique bien connue du groupe innu Kashtin, résume très bien l’esprit derrière cette demande historique :

‘’Les paroles de cette chanson veulent changer la face du monde Veulent donner de la fierté, veulent nous sortir de l'ombre Je suis peut-être trop optimiste, mais je suis vivant, donc j'y crois La plume au bout des doigts, j'écris une page de l'histoire On est forts ensembles, c'est pour ça qu'on se rassemble On est des frères dans l'esprit, c'est ce qui fait qu'on se ressemble C'est ensemble qu'on vaincra, c'est ensemble qu'on leur dira Que sur les terres du Canada, on est encore là!’’


Nous autres ensemble (''tshinanu'') soyons à l'écoute!



EN RÉÉCOUTE APRÈS LA MISE EN ONDES SUR





Kommentare


bottom of page